Explosion Violences 2020

L’année 2020 démarre par une nouvelle explosion de la violence

D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur (sur le seul mois de janvier 2020) :  

  • Les coups et blessures volontaires ont encore augmenté massivement (+ 21%).
  • Les violences sexuelles ont encore augmenté (+ 14%), sans parler des cambriolages (+ 3%), des vols à la tire (+ 16%), des vols de véhicules (+ 4%).
  • Même les vols à main armée, qui avaient beaucoup baissé ces dernières années, repartent à la hausse en janvier (+ 6%), ainsi que les vols avec arme blanche (+ 22%).

Selon Eurostat, la France est le 2e pays européen sur 27 pour le nombre d’agressions ramené à la population et seulement le 18e pays sur 27 pour le nombre de prisonniers ramené à la population.

POSITION DES RÉPUBLICAINS 

Le gouvernement ferait bien de sortir de son déni sur la situation d’ultra-violence et de détresse des forces de l’ordre. Notre pays fait face à une flambée de violence inédite, le président de la République ose déclarer que « l’insécurité, c’est le sentiment d’insécurité » (propos rapportés par Le Monde, 12 février 2020) alors qu’il y a plus de 100 agressions supplémentaires par jour depuis son élection.

Rappelons que le budget hors dépenses de personnel des forces de sécurité est en baisse de 6% cette année (160 millions d’euros de moins pour le fonctionnement, l’investissement et l’équipement des policiers et des gendarmes). Ce budget hors dépenses de personnel est au même niveau qu’il y a dix ans.

Il est ubuesque que le gouvernement augmente les effectifs sans donner aux forces de l’ordre un minimum de moyens pour faire leur travail.

À l’heure où certains jettent l’opprobre sur nos forces de l’ordre, nous leur réaffirmons notre total soutien. Nous sommes catégoriques : tout dérapage appelle une enquête de l’IGPN et des sanctions. C’est au gouvernement de donner l’exemple et accordant plus de moyens et de considération à ceux qui protègent quotidiennement les Français.

NOS PROPOSITIONS :

  • Donner aux forces de l’ordre les moyens de faire leur travail alors que le budget d’équipement des forces de l’ordre baisse de 6% cette année (loi de finances pour 2020)
  • Instaurer des peines-plancher exemplaires, notamment pour tous ceux qui s’en prennent aux policiers, gendarmes, gardiens de prison et pompiers ;
  • Supprimer l’automaticité des réductions de peine ;
  • Adopter une politique pénale beaucoup plus ferme : la place des criminels est en prison ;
  • Construire en urgence 15 000 nouvelles places de prison alors qu’Emmanuel Macron a divisé par trois son objectif de nouvelles places de prison sur le mandat (il a été ramené à 4500 par la Chancellerie cet été) ;
  • Abaisser la majorité pénale à 16 ans pour répondre à la violence d’une délinquance de plus en plus précoce ;
  • Suspendre les allocations familiales des parents d’élèves absentéistes ou violents ;
  • Rétablir la double peine pour expulser les étrangers délinquants et criminels alors que plus d’un prisonnier sur cinq est aujourd’hui de nationalité étrangère (de l’ordre de 15 000).

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.