Frontière

Ouverture des frontières turques avec l’Europe

Ouverture des frontières turques avec l’Europe

Samedi 29 février 2020, la Turquie a ouvert ses frontières avec la Grèce et la Bulgarie. Le président turc a déclaré avoir « ouvert les portes » après la mort de dizaines de ses soldats dans des bombardements aériens dans le nord de la Syrie et souhaite ainsi faire pression sur l’UE et les membres de l’Otan afin d’obtenir leur soutien dans ses opérations militaires en Syrie. Plus de 13 000 migrants ont ainsi afflué aux frontières avec l’Union européenne.

L’agence européenne de contrôle des frontières, Frontex, a annoncé, dimanche 1er mars, avoir relevé son niveau d’alerte « pour toutes les frontières avec la Turquie ». Les ministres des affaires étrangères des pays de l’Union européenne (UE) doivent participer à une « réunion extraordinaire » cette semaine pour discuter de la situation

Emmanuel Macron a souligné la « pleine solidarité » de la France avec la Grèce et la Bulgarie et sa volonté de « leur prêter une assistance rapide et protéger les frontières » dans le cadre des « efforts européens. Nous devons agir ensemble pour éviter une crise humanitaire et migratoire. »

POSITION DES RÉPUBLICAINS

Il est urgent de stopper l’afflux d’immigrés illégaux aux frontières européennes. Pour cela, nous devons utiliser la possibilité offerte par le Code Schengen de renforcer les contrôles aux frontières intérieures. La France a déjà franchi en 2019 un record d’immigration légale et illégale. Nos capacités d’intégration sont saturées.

NOS PROPOSITIONS :

Nous réitérons les propositions fortes que nous faisons depuis des mois pour que la France reprenne enfin le contrôle en se dotant d’une véritable politique migratoire. C’est aux Français de décider qui entre en France.

Rappel de trois de nos propositions :

  • Pour arrêter l’immigration illégale, il est impératif d’étudier les demandes d’asile en amont de l’arrivée sur le sol européen dans des centres internationaux sur les rives Sud de la Méditerranée ou dans les pays d’origine. La seule manière de dissuader l’immigration illégale et d’éviter les tragédies en Méditerranée, c’est d’instaurer une règle claire : si vous entrez illégalement en Europe, vous n’avez aucune chance d’obtenir un titre de séjour.
  • Pour réduire l’immigration légale qui dépasse largement nos capacités d’intégration, nous proposons d’inscrire dans notre Constitution un plafond d’immigration annuel voté par le Parlement.
  • Nous proposons également de remplacer l’Aide médicale de l’État (AME) par une Aide médicale d’urgence (AMU) pour ne prendre en charge que les soins d’urgence (comme le font 24 pays de l’Union européenne sur 27) afin de ne créer aucun appel d’air.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.